Simple, efficace, humain ...

Informaticienne chez Peugeot à 22 ans, j'ai rapidement compris que la majorité des problèmes étaient humains : mauvaise communication, malentendus, conflits. On m'avait enseigné la théorie, qui consistait à écouter les besoins des clients , les analyser et les transcrire en programmes informatiques. Hum, hum. Bien plus vite dit que fait ! Professionnellement, souhaitant enseigner, je me suis retrouvée professeur de technologie en collège (titularisée certifiée), puis animatrice de formations pour adultes en Informatique, en programmation puis principalement en Analyse et Algorithme (logique).

A 32 ans, suite à un divorce, j'avais découvert, utilisé et "adopté" la PNL (Programmation Neuro Linguistique) parce que nous partagions un certain nombre de principes et de valeurs comme l'efficacité et l'ouverture d'esprit. La PNL proposait des modèles et outils pour enrichir sa carte du monde, être créatif, mais aussi "pragmatique". Cela me convenait ! J'ai d'ailleurs toujours testé et expérimenté les outils et techniques (avant de les proposer). Le parcours de l'obtention du Praticien PNL, puis du maître-praticien, fut intense et humainement formidable, avec aussi des séminaires : Robert Dilts (SCORE), Méta Singleton (Imperativ Self), Alain Moenaert (énergie et santé) - Alain Thiry (Education) ... Puis, grâce à la PNL, j'ai animé de nombreuses formations en entreprise, que ce soit la gestion du temps, l'efficacité des réunions, la communication, le management, la confiance en soi etc.

Quand on découvre le développement personnel, il y a fréquemment une phase de boulimie : on veut tout découvrir, tout faire, tout apprendre. J'ai pratiqué l'Aïkido, le shiatshu, la danse-thérapie, le djembé, la danse africaine. J'ai suivi des stages (morpho-psychologie, numérologie, astrologie, chakras, énergies ...). J'ai enchainé les lectures : Palo Alto, Wazlawick, Bateson, Richard Bach, Dan Millman, Lise Bourbeau etc. Je me suis aussi intéressée et formée à la méditation boudhiste.

Mais parfois, on croit avoir atteint un sommet, et soudain c'est la chute, l'accident, l'épreuve. Si physiquement, je m'en suis relevée en quelques mois, il en a été tout autrement au niveau psychologique et émotionnel. Et il m'a fallu plus de dix ans pour réussir à dépasser ce traumatisme. Quand la crise est passée, on peut se dire qu'on a appris bien des choses. Toute vie humaine est faite de hauts et de bas, de larmes et de rires, de périodes savoureuses et de traversées du désert. Aujourd'hui, si je résume :

☞ j'aime les qualités mais aussi le défaut, la faille qui nous rend humain.
J'ai compris que nous avons appris à évaluer (juger) le bien-être
dans sa forme duelle : être "bien" par opposition à être "mal".
Mais le "bien-être", c'est ETRE SOI et agir en accord avec ses valeurs.
Et pour moi, rien (mail, réseaux sociaux, courriers, CV etc) ne vaut une rencontre réelle et humaine !

Françoise Wybrecht