Des devoirs au pouvoir ...

Les devoirs sont associés aux contraintes, au contrôle, au jugement, à la culpabilité, à la peur, à l'impuissance.
Notre marge de manoeuvre diminue. L'autre, les autres gèrent notre vie.
Nous nous imposons de multiples contraintes (conscientes ou non ) : "Il faut, je dois, je devrais ..."

Se libérer, et passer à "j'ai envie, je veux, je vais"

On ne peut résoudre un problème en restant victime,
il est prioritaire de se reconnecter à son pouvoir intérieur".

Suite à quelques constats récents, j'ajoute que le mieux est l'ennemi du bien, et les questions de pouvoir sont proches des questions de déontologie et de liberté. Dès lors que vous vous retrouvez assis sur une chaise face à quelqu'un dans un confortable fauteuil d'expert (réel ou symbolique), vous vous retrouvez sous influence (souvent non conscient). Identifier ces situations (contextes et personnes) est donc un premier pas vers l'autonomie, mais il n'est parfois pas suffisant (comme pour la publicité) pour réussir à réagir ou agir en cohérence avec ses propres valeurs.

Quels sont les personnes, les contextes, les mots qui me déstabilisent ? Inversement, qui me ressourcent ? Quels sont les ingrédients indispensables à mon équilibre ?

photo